La sociologie en toutes lettres. L’histoire de la discipline à travers les correspondances

Le travail épistolaire représente une grande partie de l’activité des sociologues et se matérialisait jusqu’il y a encore quelques décennies par des lettres administratives, professionnelles, scientifiques, ou encore familiales. Ces correspondances constituent un matériau précieux qu’il s’agisse de retracer les itinéraires des sociologues, de reconstituer des réseaux d’échange intellectuel, d’apprécier l’influence d’une pensée, d’analyser l’élaboration d’une théorie, de saisir la force d’un débat, de mettre à jour des stratégies professionnelles ou des engagements, de comprendre un contexte social, scientifique, politique….

Les treize chapitres rassemblés dans cet ouvrage proposent une illustration diversifiée de ces documents épistolaires et de leurs usages pour l’histoire de la discipline. Écrites par des sociologues réputés (tels Durkheim, Bouglé, Gurvitch, Crozier, Merton) ou par des sociologues moins connus, ces correspondances se révèlent en effet très différentes par leur ampleur – certains écrivent beaucoup, d’autres peu –, par le nombre et la qualité des correspondants, par l’objet de leur contenu ou par le statut de l’échange épistolaire, renvoyant à des époques et des contextes eux aussi divers. Si les lettres échangées appellent les contributeurs à l’ouvrage à certaines précautions analytiques, elles offrent une saisie intimiste de la discipline et du travail du sociologue.

Avec les contributions de Matthieu Béra, Jean-Michel Chapoulie, Michel Dubois, Alexandre Gofman, Suzie Guth, Jean-Paul Laurens, Sébastien Mosbah-Natanson, Frédéric Parent, Gwenaële Rot, Arnaud Saint-Martin, Antoine Savoye, Patricia Vannier, Sylvain Wagnon.

****

SOMMAIRE

Présentation générale par Patricia Vannier

Chapitre 1. Sur les principes d’interprétation et l’usage des correspondances scientifiques par Jean-Michel Chapoulie

Chapitre 2. Un archipel à redécouvrir : réseaux de correspondances des débuts de la sociologie belge (1880-1914). L’exemple d’Émile Waxweiler et de l’Institut de sociologie Solvay par Sylvain Wagnon

Chapitre 3. Un mythe fondateur à l’épreuve des archives personnelles : la controverse Kuhn-Merton par Michel Dubois

Chapitre 4. Dans les coulisses de « l’imaginaire social » : les correspondances de l’AISLF sous la présidence de Raymond Ledrut (1978-1982) par Patricia Vannier

Chapitre 5. Relire la correspondance de Célestin Bouglé : une vocation sociologique entre stratégie universitaire et construction d’une identité intellectuelle par Sébastien Mosbah-Natanson

Chapitre 6. Devenir sociologue dans une société différenciée. Genèse de la sociologie canadienne à travers la correspondance familiale de Léon Gérin par Frédéric Parent

Chapitre 7. Durkheim enseignant-chercheur : tensions et complémentarités entre les activités de recherche et d’enseignement d’après sa correspondance par Matthieu Béra

Chapitre 8. Les années montpelliéraines de Georges Vacher de Lapouge et sa correspondance avec Louis Liard par Jean-Paul Laurens

Chapitre 9. René Lourau et le projet d’une contre-sociologie, à la lumière de sa correspondance par Antoine Savoye

Chapitre 10. L’insertion universitaire américaine de Georges Gurvitch (1940-1945) par Suzie Guth

Chapitre 11. Lettres de Walla Walla ou l’expérience ouvrière de Michel Crozier (juin 1948) par Gwenaële Rot

Chapitre 12. Les classiques écrivent les lettres : le genre épistolaire en histoire de la pensée sociologique par Alexandre Gofman

Chapitre 13. Robert K. Merton ou la gestion de l’influence par correspondance par Arnaud Saint-Martin

Bibliographie

Présentation des auteurs


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.