Archives de catégorie : Veille bibliographique

Bourdieu et les disciplines par Stéphane Dufoix et Christian Laval

Presses Universitaires Paris Nanterre

Le champ des sciences sociales semble toujours menacé par sa fragmentation en « spécialités » disciplinaires irréductibles, souvent incapables de se détacher de la façon dont elles ont construit leur objet propre et leurs méthodes. L’un des souhaits les plus constants de Pierre Bourdieu a été de surmonter ces divisions, d’une part en rappelant l’historicité de leur constitution, et d’autre part en appelant de ses vœux une science sociale plus unifiée. C’est en restituant l’histoire des disciplines savantes, mais aussi en leur empruntant nombre de leurs concepts et analyses, que Bourdieu a tenté de les faire travailler ensemble à la connaissance du monde social.
Cet effort ne s’est jamais confondu avec une illusoire communion des savants de bonne volonté, la sociologie ne s’accordant ainsi nullement avec les conceptions dominantes de la philosophie, de l’économie ou de la psychologie. Chaque discipline, en son sein, est également travaillée par la spécialisation. Bourdieu a voulu surmonter les divisions internes à la sociologie en travaillant à son unité. Loin d’être un donné, l’unité des sciences sociales est un enjeu, et donc un combat permanent.
Cet ouvrage, qui résulte en partie de deux années de séminaire consacrées à Pierre Bourdieu au sein du laboratoire Sophiapol et d’une journée d’étude, propose un parcours dans la relation qu’entretenait Bourdieu avec différentes disciplines comme avec certaines sous-disciplines de la sociologie.

***

Sommaire

Introduction : La sociologie comme science sociale par Stéphane Dufoix et Christian Laval

Au carrefour des sciences humaines et sociales

Sociologie et philosophie chez Pierre Bourdieu : L’exemple de la critique de l’intellectualisme par Claude Gautier
Bourdieu et l’économie par Hervé Oulc’hen
Le motif dans le tapis. L’histoire dans le travail de Pierre Bourdieu par Stéphane Dufoix
Bourdieu et la « psychologie des profondeurs » par Claire Pagès Bourdieu et l’esthétique par Barbara Carnevali

Pierre Bourdieu et la sociologie

Pierre Bourdieu et la sociologie de l’éducation par Pierre Clément
Pierre Bourdieu et les enquêtes en sociologie de l’éducation par Monique de Saint Martin
Pierre Bourdieu, la sociologie de l’art et de la culture… et les sociologues du domaine7 par Alain Quemin
Pierre Bourdieu et les dynamiques du champ du pouvoir par Frédéric Lebaron
Pierre Bourdieu et l’impensé de l’État colonial par Franck Poupeau

Frédéric Parent – Léon Gérin, devenir sociologue dans un monde en transition

L’auteur s’inscrit dans une longue tradition sociologique au Québec – de Léon Gérin en passant par Jean-Charles Falardeau, Fernand Dumont, Gilles Houle, Nicole Laurin et Nicole Gagnon – et permet sa redécouverte. Il nous montre le cheminement de Léon Gérin, « le premier sociologue cana­dien », en même temps que celui d’une certaine société, comme une trame évolutive de l’individu et de la collectivité dans laquelle il s’active.

Le recours à la correspondance nourrie de Gérin, ainsi qu’à de riches fonds d’archives, nous fait entrer dans le privé, aborder des aspects difficiles à déceler dans d’autres types de sources et reconstituer les réseaux de relations du sociologue. Les connaissances qui en découlent apportent un éclairage qui nous fait mieux comprendre la société québécoise de cette époque, mais aussi d’aujourd’hui.

https://pum.umontreal.ca/catalogue/leon-gerin-devenir-sociologue-dans-un-monde-en-transition

Frédéric Parent est professeur au Département de sociologie de l’UQAM où il enseigne la méthodologie qualitative, l’ethnographie et la sociologie du Québec. Il a notamment publié Un Québec invisible. Une enquête ethnographique dans un village de la grande région de Québec.

Luc et Christian Boltanski par Anne Sauvageot

Luc Boltanski est un sociologue dont les travaux ont initié un tournant décisif dans l’histoire de la discipline, mais il écrit et publie aussi recueils de poèmes, pièces de théâtre et opéra. Christian Boltanski est un artiste plasticien reconnu internationalement, dont les œuvres ont marqué de leur empreinte l’histoire de l’art contemporain. Même s’il prétend n’avoir guère étudié et ne jamais lire, il s’interroge constamment sur les énigmes du social. Si proches et si différents, ces deux frères font preuve, à travers leur biographie menée ici en parallèle, d’une forte proximité créative autour d’une préoccupation qui leur est commune – la fraternité – non pas seulement celle qui les a fait frères – mais une fraternité au-delà des frontières, une fraternité pensée, réfléchie, choisie.

Anne Sauvageot est professeur émérite de sociologie (Université Toulouse Jean Jaurès). Elle a publié entre autres Voirs et savoirs (PUF, 1994), L’Épreuve des sens (PUF, 2003), Sophie Calle. L’art caméléon (PUF, 2007), Jean Baudrillard. La passion de l’objet (PUM, 2014).

French Sociology – Johan Heilbron

French Sociology

Johan HEILBRON, 2015, French Sociology, Ithaca & London, Cornell University Press, 272 p.

French Sociology offers a uniquely comprehensive view of the oldest and still one of the most vibrant national traditions in sociology. Johan Heilbron covers the development of sociology in France from its beginnings in the early nineteenth century through the discipline’s expansion in the late twentieth century, tracing the careers of figures from Auguste Comte to Pierre Bourdieu. Presenting fresh interpretations of how renowned thinkers such as Émile Durkheim and his collaborators defined the contours and content of the discipline and contributed to intellectual renewals in a wide range of other human sciences, Heilbron’s sophisticated book is both an innovative sociological study and a major reference work in the history of the social sciences.

Heilbron recounts the halting process by which sociology evolved from a new and improbable science into a legitimate academic discipline. Having entered the academic field at the end of the nineteenth century, sociology developed along two separate tracks: one in the Faculty of Letters, engendering an enduring dependence on philosophy and the humanities, the other in research institutes outside of the university, in which sociology evolved within and across more specialized research areas. Distinguishing different dynamics and various cycles of change, Heilbron portrays the ways in which individuals and groups maneuvered within this changing structure, seizing opportunities as they arose. French Sociology vividly depicts the promises and pitfalls of a discipline that up to this day remains one of the most interdisciplinary endeavors among the human sciences in France.